Les motivations du “grand saut”

Chers amis, l’heure est grave. Si vous ne l’avez pas fait, je vous invite à regarder cette vidéo. Le texte solennel vient après.

 

Donc voila, nous y sommes : je quitte mon “vrai” travail fin octobre. Une démission sèche, sans filet. C’était un emploi sûr, dans une grande société solide, qui développe des produits auxquels je suis fier de contribuer.
“Mais bon sang, quelle mouche a bien pu le piquer ?!”, vous dites-vous, effaré… Et bien j’espère apporter avec cet article quelques éléments de réponse.

A vrai dire, vous savez sans doute déjà l’essentiel : je veux pouvoir me consacrer à temps plein à cette passion qui m’anime depuis presque dix ans, la création de media indépendants sur Internet. Mais si la passion est une belle image, la décision reste difficile, et le pari est risqué. La formidable communauté qui a déjà contribué au succès du financement participatif du Rendez-vous Tech est un encouragement sans pareil, mais passer d’un supplément de salaire – aussi confortable qu’inattendu – à une somme suffisante pour manger, payer le loyer, et faire face aux imprévus, c’est une autre histoire.

Pourtant, au fil du temps, cette décision est devenue inéluctable. Voici les différents facteurs qui ont joué :

  • Avant tout, j’en ai longuement parlé avec ma femme, et elle m’a encouragé a sauter le pas. Nous sommes très semblables sur ce point : le bonheur passe par la passion, et quand je parle de mon activité en ligne, mes yeux s’illuminent. Mais il n’empêche, sans son soutien et ses encouragements je ne sais pas si j’en aurai eu le courage de me lancer. Vous le saviez déjà, mais c’est une preuve de plus que ma femme est absolument formidable.
  • Je ne suis pas fou. Je sais, ça peu surprendre, mais c’est vrai. J’ai calculé les paliers, estimé les moyens de générer du revenu, planifié les activités, évalué les risques, et bien d’autres choses moins sexy que la déclaration insouciante : “je me jette à l’eau !”. J’ai mis de l’argent de côté pour combler les trous du démarrage, et j’ai établi un projet (que j’espère) solide pour ce lancement. Je suis plus fourmi que cigale, et je sais ce que je veux et où je vais. Bref, “faire le grand saut” ne veut pas dire “faire n’importe quoi”.
  • Les émissions ont l’air de plaire à ceux auxquels elles s’adressent. C’est bête à dire, mais il est très difficile de juger son propre travail. Et même quand des centaines de personnes vous assurent qu’elles aiment vos produits, on peut avoir du mal à considérer qu’ils ont vraiment une qualité “professionnelle”. Mais j’ai fini par avoir aussi des échos positifs de différentes personnes qui n’avaient rien à voir avec le podcast ou la tech. Des gens qui connaissent les métiers des média qui voyaient une vrai valeur à mon travail, ce qui a énormément compté pour mon cheminement psychologique. Dans ce domaine, le succès du financement par Patreon a aussi joué, en montrant que, si la formule est cohérente, certains sont prêts à soutenir financièrement une personne dont ils apprécient le travail. Une idée vraiment nouvelle sur Internet !
  • L’argent n’est pas mon premier moteur. Bien sûr, comme tout le monde, je n’ai rien contre le fait d’en avoir plus. Et je ne serais pas contre l’idée de connaitre un jour un succès qui me permettrait de multiplier les acquisitions de résidences secondaires dans des pays exotiques. Mais si je peux réunir un revenu qui me permet de vivre décemment en faisant ce qui me passionne, je ne choisirai pas un salaire plus élevé pour faire une chose qui me passionne moins.

Grand saut

Et tout aussi important que tout ça, cette aventure n’est pas une amourette passagère :

Comme s’en souviendront les plus anciens (et les plus jeuvidéoifiés), j’ai commencé à faire du podcast en 2006. A cette époque, j’ai vraiment découvert une activité qui me correspondait plus que toutes celles que j’avais exploré auparavant. Le podcast est un média formidable, qui n’a pas vraiment d’équivalent ailleurs. A la fois personnel et universel, authentique et distrayant, honnête et totalement ouvert… Nous sommes très loin de la télé ou de la radio, auxquels associent parfois avec trop de hâte (à mon sens) ceux qui le découvrent. La conversation est directe, les auditeurs sont invités à la table des animateurs (qui sont des gens comme eux et pas des journalistes froids), et la relation a des accents de vérité que l’on ne retrouve pas dans les média traditionnels. Et si on peut ajouter à ce cocktail un peu de sérieux et de rigueur, il devient détonnant. Je pourrais en parler pendant des heures mais vous l’avez compris : ça a été une vraie découverte.

Au delà de ça, j’ai aussi trouvé dans la production de ces émissions un mélange de technique et de création qui me convient à 100%. Totalement maître de mon navire, j’en crée la charpente avant de partir naviguer là où ça me chante. Un mélange artisanal moderne incluant informatique, production, animation, et même une intention éditoriale et artistique. Le concepteur fait tout et décide de tout, et la responsabilité du produit fini ne repose que sur ses épaules. Si une émission est ratée, c’est de ma faute. Si une autre est réussie, la fierté en est d’autant plus grande. Ca fout les chocottes, mais ça motive aussi beaucoup.

Je parlais de durée, et ça n’est pas un euphémisme : mon “hobby” a traversé les années et des périodes compliquées. Devoir abandonner l’émission qui m’a lancé et que j’aimais tant (pour raisons professionnelles), tenter de rebondir sur d’autres sujets sans savoir si le public suivrait, vivre la formidable aventure du regroupement NoWatch qui n’a hélas pas tenu, lancer tant d’émissions et s’imposer tant de travail que la santé finissait par en pâtir et devoir, à contrecœur, en arrêter certaines pour ne pas se noyer… Et surtout, tenir coûte que coûte la régularité métronomique des émissions, parce que c’est pour moi une valeur essentielle. Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’on voyage, qu’on soit malade ou en vacances… 95% du temps, on trouve une solution et l’épisode est disponible, parce que le gens qui sont de l’autre coté du micro attendent ce petit plaisir qui les informera, les amusera ou les distraira (où les trois à la fois !), et qu’on ne veut pas les décevoir. Et par amour de ce que l’on fait.
Si je raconte tout ça ça n’est pas pour me faire mousser (même si ça ne fait pas de mal, soyons honnêtes), mais pour montrer à quel point la motivation est vitale pour tenir sur la longueur. Il faut avoir envie, sinon on s’arrête. Je pense qu’après huit ans sans m’arrêter, j’ai réalisé que j’avais assez envie pour le faire “pour de vrai”. Une autre pièce du puzzle qui m’a conduit à cette décision.

Sur cette durée s’est aussi construit un autre élément vital : la confiance de la communauté, sans laquelle tout ça ne serait pas possible. Des années où, mois après mois, épisode après épisode, les auditeurs ont appris à me connaitre, à me faire confiance au fil des nouvelles, des controverses ou des problématiques de l’industrie, mais aussi au cours des évolutions personnelles qu’ils ont presque partagé avec moi. Des fiançailles au mariage, des dos cassés aux déménagements, des voyages aux quintes de toux, et des grandes parties de déconnade aux discussions plus sérieuses. Certains n’étaient qu’adolescents quand nous nous sommes “rencontrés”, et ils sont aujourd’hui mariés… Nous avons vraiment traversé les années ensemble. Et c’est la même chose pour ceux qui débarquent : ils entrent dans un club ouvert et accueillant, dans lequel on se sent bien.
Sur les blogs, sur Facebook, Twitter, Google+ et ailleurs, nous sommes ensemble (presque) tout le temps, comme un sympathique blob informe et soudé à la fois. Des noms familiers à n’en plus finir, des anciens qui se souviennent d’anecdotes des tout débuts, des nouveaux qui découvrent le groupe… Cette confiance et cette camaraderie, forgée sur la longueur, représente aujourd’hui une bonne part du carburant qui me fait avancer.

Pour finir sur les choses qui ont compté, je me dois aussi de mentionner la communauté anglophone, qui a accueilli le petit Frenchie que je suis avec tant de chaleur, et qui me manquait terriblement. Ces podcasteurs d’exception, que certains d’entre vous connaissent, sont comme des amis que j’avais dû quitter en déménageant trop loin. Il me tardait de les retrouver, et je ne pouvais pas raisonnablement l’envisager sans donner plus de temps à cette activité.

Il y aurait encore beaucoup d’autres choses à dire, mais la liste deviendrait interminable. Voila donc déjà les points essentiels qui, réunis tous ensemble, m’ont poussé à prendre cette décision étrange, inhabituelle, qui en a surpris certains. Mais pour moi, en vérité, il n’y avait pas vraiment d’autre choix…

Bise à tous, je vous aime. <3

 

September 4th, 2014
  • Sam

    Je te souhaite tout ce qui est souhaitable.

    Tu est dans mes oreilles depuis Janvier 2007, lorsque j’ai acheté TBC. Quand j’y pense, je vous entends encore toi et Dany, nous raconter les différents changements de classe, ou encore nous raconter le Lore de tel ou tel personnage.

    Te voir aujourd’hui, prendre cette décision c’est vraiment gratifiant pour moi, auditeur. J’ai misé sur un cheval, et décroché le tiercé gagnant.

    Merci Patrick pour ces années et les prochaines, et à bientôt dans une émission autour d’un Guacamole du Marécage de Zangar.

  • Bravo et merci pour tout Patrick.
    Beaucoup de bonheur encore à venir à t’écouter.

  • Dhyf

    Auditeur d’ordinaire invisible, je tiens néanmoins à prendre la parole aujourd’hui.

    J’ai du découvrir Azeroth.fr vers mes 13 ans, il y a donc bien 5 ans de cela je crois. Vous aviez avec Nath et Dany déjà passé le flambeau mais ça ne m’a pas empêcher de me taper les 37 épisodes en votre compagnie ! De temps en temps encore je ré-ouvre ma playlist AFR avec bonheur.

    Et quel plaisir par ailleurs c’est aujourd’hui d’écouter un Appload, un Positron (voir même un RDV Tech quand le temps le permet :p). En ces temps aventureux et importants de ta vie “podcastique” je voudrais t’adresser une myriade d’encouragements et un déluge de remerciements pour tout ces moments de détentes passés en ta compagnie.

    Internet et le monde du podcast à cette singularité de créer un lien particulier entre l’auditeur et un animateur que l’on ne connait à priori ni d’Eve ni d’Adam. Jamais je n’ai eu le plaisir de te rencontrer “physiquement” mais à chaque nouveau podcast l’impression de retrouver une bande de camarade surgit toujours !

    Merci Patrick pour tout ton travail et que puis-je te souhaiter d’autre qu’une réussite fulgurante dans ton projet ?

  • Rémi Castaing

    Je n’ai partagé qu’une petite moitié de ta vie podcastique et parfois j’ai l’impression d’avoir manqué quelque chose. Mais bon, tout le monde ne peut pas être addict à WoW!

    En tout cas, ces cinq dernières années, tes émissions ont transformés mes trajets quotidiens de temps perdu en temps agréable voire utile. A tel point que maintenant que j’habite près de mon lieu de travail, j’en viens à faire régulièrement du jogging pour me dégager du temps pour les podcasts.

    Je te remercie pour tes podcasts mais aussi pour les podcasts que tu m’as fait découvrir (les suisses, les états-uniens…).

    Je te souhaite de réussir dans ton projet mais s’il te plait, n’en fait pas trop: je n’aimerais pas à choisir parmi un trop grand nombre de podcasts signés @notpatrick!

  • Lucas F

    Salut,

    Bravo pour ton article, je te l’ai déjà dit mais je trouve que tu es courageux et tu mérites le soutien de tes auditeurs. Tu es quelqu’un d’entier, ça se voit et surtout ça s’entend et quelqu’un d’aussi passionné captive forcément ses auditeurs. Ton choix semble en fait évident dans le sens où c’est sûrement la voie où tu seras le plus heureux. Tu as de la chance d’être bien entouré et que ta femme approuve ce choix – j’ai une femme et un fils et ce genre de changement de vie est une décision “tricky”- alors bravo à elle de te suivre dans cette aventure.
    Voilà, bon courage pour la suite, j’essaye de faire connaitre le rdv tech et patreon car j’y crois et c’est un sérieux business model d’avenir où tout le monde est gagnant.

  • flavien

    bon alors je me dois de faire le “grand” saut avec toi… je passe sur patreon pour te soutenir ^^
    longue vie !!!

  • Denis Garèse

    Bravo Patrick, je te souhaite une réussite rapide.

    Je t’écoute depuis 2007 et ai découvert l’incroyable richesse
    de podcasts, depuis, j’en écoute toujours beaucoup, francophones et anglophones.

    Je pense que le succès d’Appload et du Rendez-vous Tech font clairement oublier la qualité et l’originalité de tes autres concepts : How I Wow est passionnant, The Phileas Club c’est juste brillant, Positron est parfait.

    Si tu les déclines ou a d’aussi bonnes idées, je ne me fait pas de souci pour
    toi.
    Ce n’est pas un saut… c’est un décollage !

    Merci à toi pour tous ces bons moments.

    Denis

  • Hehehe, merci pour cette comparaison équestre flatteuse ! 🙂

  • Merci ! J’espère pouvoir continuer à fournir des émissions qui vous plairont pendant encore longtemps… 🙂

  • Ce genre de témoignage me redonne toujours le sourire… Non seulement mes émissions t’ont effectivement accompagné pendant une longue période te ta vie, mais tu as en plus été redécouvrir les “vieux” épisodes qui sont à l’origine de tout ça ! J’espère que ce qui va venir dans les mois et les années à venir te plaira au moins autant !

  • Tu sais le plus marrant c’est que si tu n’as pas connu les tout tout débuts, d’ici quelques années tu pourras dire que tu étais là avant les histoires de crowdfunding et d’indépendance, quand j’étais encore dans le petit studio avec la cuisine en fond… Même s’il y a eu une origine encore plus reculée, on en est tout de même encore aux balbutiements de l’aventure… Du moins je l’espère !

  • J’essaye en tous cas d’être authentique dans ce que je fais, et je pense qu’avec un contact aussi direct et prolongé qu’imposent les podcasts, un manque de sincérité se verrait finalement assez vite… C’est aussi pour ça que la confiance s’installe et que la communauté est aussi solide. Un bien beau media en vérité que ces petites émissions créées avec trois bouts de ficelle et des morceaux d’internet… 🙂

  • Woohoo, merci beaucoup Flavien ! J’espère que la suite sera au moins aussi bonne que le début, et que tu seras heureux de soutenir cet effort pendant cette longue vie que tu me souhaite. 🙂

  • Heureux que How I WoW te plaise ! C’est une émission que j’ai fait avec beaucoup d’amour, et qui a vraiment une place spéciale dans mon coeur… Je regrette d’ailleurs depuis cinq ans de ne pas avoir trouvé de projet adapté à faire avec Shawn… Peut-être que ça viendra.
    Idem pour The Phileas Club, qui était vraiment une émissions unique, voir même importante à son niveau. Il y a beaucoup de choses précieuses dans cet historique !

  • Jeff Clavier

    Congrats, camarade! Ca fait longtemps que ca te demange, et c’est super que tu fasses le grand saut de l’entrepreunariat! Proud of you!

  • christo36

    Lorsque j’ai vu la vidéo ça m’a décidé également, et je participe au Patreon depuis la semaine dernière.
    Bonne chance !

    Et maintenant la première question piège : vu que tu ne travailles plus chez Blizzard, envisages-tu de reprendre un blog de gaming ? (Je n’ose évoquer Azeroth.fr…)

  • xa

    top!

  • Merci beaucoup Jeff, je suis vraiment excité par les perspectives qui s’ouvrent… J’étais content de trouver un emploi stable dans une boite prestigieuse, mais je crois que je suis encore plus heureux de retrouver ma liberté aujourd’hui ! 🙂

  • Hehe, Azeroth.fr je ne pense pas, mais pour le reste, qui sait de quoi l’avenir est fait ! Et surtout, merci beaucoup de ta contribution ! 🙂

  • Merci d’être aussi transparent sur ce grand saut.
    Vous auriez très bien pu démissionner sans le dire, et continuer à faire vos émissions habituelles.
    Mais là: non seulement vous nous informer de ce changement très important mais vous prenez la peine de publier un billet nous expliquant vos motivations et certains détails concernant ce saut 🙂

    Merci de cette sincérité, je reste fidèle auditeur et fier d’être patreon 😉
    Bonne chance pour la suite 😉

  • Merilar

    Bonjour Patrick.

    Excellente nouvelle et je ne me fais aucun soucis pour toi. J’ai découvert l’univers des podcasts avec et grâce à toi et je t’écoute depuis tes débuts. J’en écoute maintenant des dizaines (UK, US, FR etc.) et je me suis ouvert un horizon extraordinaire sur des tas de sujets qui me passionnent. Vivre sans podcast me parait maintenant totalement impossible. J’en écoute dans les transports, devant le PC quand je fais de longues séances de farming sur MMO etc. J’étais un très grand amateur de ton ancien podcast Phileas Club d’ailleurs, ça me manque, c’était assez unique comme podcast et particulièrement rafraîchissant. Quand je parle de podcast à des collègues ou desamis, j’aborde immanquablement ton travail en te présentant comme le Mr français du podcast (bien qu’il y ait de nombreux autres animateurs de qualité).

    Bref, continues de nous faire rêver et gardes toujours cette magnifique fraîcheur passionnée qui te caractérise tellement.

    MERCI !! 🙂

    /file sur Patreon pour modestement contribuer

  • Merci beaucoup Merilar, pour la contribution et aussi pour le commentaire : je suis vraiment heureux d’avoir pu t’aider à découvrir cet univers du podcast, qui est effectivement très différent de ce qui se fait ailleurs… Et j’espère que je continuerai à t’intéresser aussi avec mes productions qui viendront à terme ! 🙂

  • Arnaud

    Ah, les commentaires du RDVTech n’étaient certainement pas le meilleur endroit pour t’adresser mes félicitations, autant le refaire à l’endroit ad hoc.

    Je t’ai connu avec Azeroth.fr à la sortie de TBC comme beaucoup, un ton frais et amusant sur un sujet léger. Je dois reconnaître que j’appréciais l’émission mais sans doute pas autant que le RDVTech aujourd’hui.

    Les premiers épisodes du rendez-vous bimensuel m’ont vraiment enchanté. C’était le même ton, le même dégagement vis à vis de l’actualité, mais sur un sujet qui me tenait cent fois plus à cœur que le jeu que j’avais déjà laissé tombé faute de temps et de vie active, en un mot : la panacée.

    Je ne compte plus le nombre de trajets de train que toi, Jeff, Yann, Korben et d’autres avaient bercé, le nombre d’heures de rangement, de repassage, de nettoyage ou de jogging pendant lesquels vos voix m’ont accompagné.

    Merci infiniment pour tout ça, pour votre regard sur l’actu qu’on partage parfois, parfois pas, mais qui ne nous laisse généralement pas de marbre. La couverture de l’actualité est excellente, en y apportant son lot de trucs qu’on aime bien : les projections “ça marchera / ça marchera pas”, “c’est intéressant parce que”, le “jm’en fous / jm’en fous pas” et le “c’est fou l’époque qu’on est en train de vivre”. Et pour cela, même si je pourrais parfois écrire le fil conducteur de l’émission puisque je suis l’actualité moi aussi (en gros en lisant TechCrunch et TheVerge on a déjà un bon tour d’horizon de ce dont vous allez parler), l’émission est toujours intéressante. Et en cela vous faîtes un excellent travail, tous.

    Le vilain auditeur que je suis aurait parfois envie de plus, d’un peu plus d’analyse sur la tech-politique que tu aimes aborder parfois. La tech est au centre du monde qui nous entoure, et de grandes décisions sont prises tous les jours quant à l’économie numérique, ou tout simplement à la protection des gens via ou à cause du net. On sent que tu aimes en discuter et en débattre. Et ton point de vue est généralement intéressant, que je le partage ou non. C’est vrai que parfois, j’aimerais presque deux émissions avec deux regards différents.

    Si on prend l’actualité récente pour illustrer mes propos : l’IFA, les annonces de Samsung et Sony, la Moto 360, la Gear S, … mériteraient une émission purement tech. L’histoire du fappening, la loi Cazeneuve, les débats autour de la FCC aux Etats-Unis, l’arrivée de Netflix et les débats autour de la SVOD mériteraient à eux seuls une émission d’analyse en profondeur. (sidenote : j’ai regardé les universités d’été du PS à propos de “la révolution numérique” et en entendant le monceau d’inepties je me suis fait la réflexion qu’un podcast à vocation politique sur le sujet ne serait vraiment pas du luxe).

    Je sais que certains auditeurs te reprochent tes prises de position, et à la rigueur, je peux les comprendre. Si on écoute le RDV pour l’actu techno, ça peut casser les pieds. Alors, diviser pour mieux régner ? Peut-être que c’est une fausse bonne idée, je ne sais pas mais je suis certain que tu es capable de t’entourer correctement et animer un débat de ce genre sans plus de remous que nécessaire.

    Sur cette note, je te souhaite de tout mon cœur de réussir dans cette entreprise. Il fallait du courage pour le faire (note : l’un des derniers épisodes du RDV s’appellait “La zone de confort”, prémonition ? message caché ? illuminatis ?) et tu l’as fait.

    Bravo, bon courage, bonne continuation et surtout toutes mes félicitations.

  • pixelFred

    Merci Patrick pour tout ton travail et bravo parce-que tu le fais bien !

    J’ai découvert AppLoad sur le blog de Korben et depuis je suis un fidèle de tous tes podcasts : Le rdv Tech, l’ex-The Phileas Club et maintenant Positron qui m’a déjà fait découvrir pas mal de pépites culturelles (je suis d’ailleurs en train de dévorer Silo).

    C’est toujours un plaisir de t’écouter toi et tes compagnons de podcasts.

    De plus, tu m’as encouragé à écouter des podcasts anglophones, ce qui me paraissait impossible avec mon niveau d’anglais scolaire d’il y a 20 ans, mais rapidement j’ai progressé et je n’ai maintenant plus de problème de compréhension. J’écoute maintenant pratiquement autant de podcasts anglais que français et j’adore ça. Un grand merci pour ça !

    Je te souhaites plein de bonnes choses dans ta nouvelle vie podcastique !

  • Merci pour ce très long et intéressant commentaire. Tu as tout à fait raison : on ne peut pas plaire à tout le monde, mais c’est l’avantage de ce média, car même si j’essaye d’être aussi inclusif que possible, on n’a pas besoin de plaire à tout le monde ! Il y a plein d’émissions et plein de manières de traiter différentes actualités… Ca fait aussi l’authenticité des animateurs ; pas besoin de se contorsionner pour rentrer dans ce qu’on nous dit que veulent les auditeurs. Moi je fais ce qui me motive, et ceux qui sont intéressés me suivent, et ça ne fait de mal à personne ! 🙂
    Et pour l’émission à vocation d’éducation des politiques, disons que si on réussi à intéresser les gens qui parlent aux gens qui parlent aux politiques, ça sera déjà pas mal du tout ! Et ça n’est pas si impossible que ça au final…

    Bref, je suis très heureux de te compter parmi les satisfaits, et j’espère que tu continueras à apprécier les émissions pendant encore longtemps…

    PS : “la zone de confort”, c’était peut-être un peu prémonitoire en effet. Comme tu t’en doutes, je n’ai pas pris la décision hier… 🙂

  • Hehe, j’ai toujours une pointe de satisfaction aiguë quand quelqu’un me dit que je l’ai amené à écouter des émissions anglophones… J’ai le sentiment que ça aide à l’ouverture et à prendre de la perspective, c’est ma mini contribution à la paix dans le monde, hehe.
    D’ailleurs, avec tout le “temps libre” que je vais avoir, je risque de refaire un tour du coté de ce type d’émission moi aussi ! 🙂

  • pgmparis

    Bonjour Patrick,

    Je t’écoute depuis très longtemps, et j’ai toujours aimé tes émissions tant par ton professionnalisme que par la qualité. Ton rythme ne nous laisse jamais sur la “fin, sans faim… au final c’est très fin”.

    Je dis +1 pour le grand saut, tu peux compter sur mon soutien et encore plus si tu reprends tes podcast d’Azeroth……fr Un bon podast en vu de la prochaine extension serait une très bonne idée pour le relancer et se serait un succès garanti !

    Au plaisir.

    PGM

  • Sofiane DERROUAZI

    Le club Patrick, c’est un peu comme ça que je pourrais présenter les choses, tu es dans mes oreilles depuis Azeroth.fr et le premier podcast avec Aguilar et je crois que tu n’en ai jamais partie, en quelque sorte tu a contribué à forger le geek que je suis.

    Je suis un tout jeune patreon, mais je suis ravi de contribuer à ton aventure, parce que j’aime ce que tu fais mais aussi parce que tu a su rester fidèle à tes idées et que j’aime l’idée que aujourd’hui encore ont puisse réaliser ces rêves, je trouve toujours émouvant un Homme qui peux vivre de ces rêves.

    Bon courage Patrick, tu a tout mon soutiens pour cette nouvelle aventure !

    Lok’tar Patrick Beja !

  • Haha, merci beaucoup Sofiane, et Lok’tar à toi aussi ! 😀

  • J’ai pensé à relancer AFR (bien sûr), mais je ne pense pas que ça soit au programme… Par contre, je pense qu’il y aurait des opportunités de faire des choses qui pourraient plaire aux auditeurs d’AFR ! Quoi ? Je n’en suis pas encore tout à fait sûr moi même… L’avenir nous le dira ! 🙂

  • Denis Garèse

    Petite question Patreon : J’aimerai apporter ma modeste contribution à d’autres de tes podcats que le RDV. Et volontier pour de nouvelles émissions! Vas tu ouvrir des Patreons pour chacun de tes podcats ?

  • Ca n’est pas prévu pour le moment, je ne veux pas trop lancer de choses, ça risquerait de devenir moins cohérent… On ne sait jamais bien sûr, mais si tu veux contribuer à mon activité en général, le meilleur moyen est encore de participer au Patreon du RDV Tech, et de t’arrêter pour participer à un autre si j’en lance un jour. C’est aussi ça qui est bien avec Patreon : la liberté de contrôle totale !
    Merci en tous cas de penser aux autres émissions, elles se sentent un peu seules parfois, j’avoue. Mais tu n’es pas le seul, il y a beaucoup de patreotes qui donnent en mentionnant AppLoad ou Positron comme motivation… 🙂

  • Carlos ESTEVES

    Salut Patrick, Bravo pour ton article, comme tu as dit: “J’essaye en
    tous cas d’être authentique dans ce que je fais”, c’est ça ton secret,
    je te suette le mieux possible! 😉 Bravo et merci pour tout Patrick.

  • Merci ! 🙂

  • Nicolas JUND

    Poditeur du début d’appload te souhaite bonne chance dans ta nouvelle vie de podcreator.
    C’est un sacré coup de poker de quitter son travail afin de se consacrer au podcast.
    C’est pour cela que je fais évoluer mon patreon afin de te soutenir et espère secrètement entendre de nouveau podcast.

  • Merci beaucoup Nicolas, c’est vraiment très apprécié.