Souvenirs de campagne

Note to my lovely English-speaking audience: my blog articles are usually in English so that everyone can read them. But this is so France-centric (2012 presidential elections) that I’m doing this one in French. The Google translated version is here, for those who are feeling adventurous. We’ll be back with our regular programming soon. 🙂

Pendant l’entre deux tours de l’élection présidentielle, j’ai eu quelques réflexions que j’ai partagé avec ceux qui me font la gentillesse de me suivre sur les réseaux sociaux (sur Google+ en particulier, celui-ci se prêtant à mon sens plus que les autres à la discussion).
Ces textes, j’ai du me faire un peu violence pour les écrire : l’ambiance était vraiment rude sur le net, et j’avais l’impression que le fait de parler m’attirerait les foudres de certaines de mes connaissances. Dit comme ça ça semble idiot ; quelques jours seulement après l’élection (moment où j’écris ces lignes) penser qu’il puisse y avoir eu tant d’animosité semble exagéré. Mais c’était pourtant le cas : je ressentait une vraie intolérance, qui ne me paraissait pas justifiée. Pire, qui m’effrayait ! Et je pensais ne pas être le seul dans ce cas…

L’une des raisons pour lesquelles je me suis lancé était donc celle-ci : expliquer pourquoi ces attitudes me paraissaient injustifiées ou exagérées, et renouer (à mon petit niveau) un dialogue plus sain. Au final, j’ai choisi cette voie au lieu de m’outrer dans mon coin des invectives faciles (et violentes) que je voyais ici et là.

L’autre raison était le désespoir de constater la pauvreté des débats télévisés. Toujours intéressé par la politique, j’ai tenté de suivre les discussions et de comprendre les enjeux en écoutant parler ceux qui les détiennent. Hélas, je n’y ai trouvé qu’engueulades, coupures de paroles, outrages feints et attitudes indignes de notre république. Déçu, j’ai voulu créer des propres mini-discussions, contrôlées par un ton de départ posé, analytique et réfléchi. Quelques extrêmes mis à part, les discussions sont restées polies et respectueuses, et j’ai pu constater qu’il n’y avait aussi des gens capables de se parler même quand ils n’étaient pas d’accord. Ca m’a fait beaucoup de bien, et c’est déjà ça !

Enfin, en relisant ces trois messages, je me suis rendu compte que je construisais en fait ma réflexion sur l’image de la droite en France dans son ensemble, en cercles excentriques (le leader, le parti, les sympathisants). D’aucun prétendront que tout ça est le fait des “excès de Sarkozy”. Je crois qu’ils se trompent ; je parle bien de l’image de la droite en France, telle que je la ressent depuis que j’ai l’âge de voter. Je ne vais pas refaire mes réflexions ici, les textes parlent d’eux-mêmes.

Bref, je ne voulais pas que ces analyses et ces réflexions disparaissent dans les méandres de Google+. Je les ai donc copié ici pour la postérité, ainsi que les liens vers les articles originaux qui incluent les commentaires et les discussions qui en ont découlé. J’y reviendrais sans doute un jour, histoire de voir comment les choses ont évolué. D’ici disons… cinq ans ? 🙂

(more…)

May 8th, 2012 | 1 Comment